Caoutchouc

La branche professionnelle Caoutchouc est segmentée entre la fabrication de pneumatiques, la production d’articles en caoutchouc destinés à des usages industriels (étanchéité, amortissement, usages médicaux, etc.), ainsi que de produits destinés aux particuliers (chaussures, tuyaux, etc.). La majorité des entreprises de la branche sont des PME et des ETI, positionnées dans les caoutchoucs industriels et produits destinés aux particuliers. Quelques grandes entreprises sont positionnées sur les pneumatiques. Les salariés se concentrent dans les grandes entreprises et principalement dans les bassins historiques de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

L’industrie du caoutchouc est une des plus anciennes industries françaises, ayant fait son apparition au milieu du XIXème siècle. Le matériau caoutchouc a la particularité de provenir de deux types de production très différents : le caoutchouc naturel, issu de la culture de l’hévéa très majoritairement produit en Asie, et le caoutchouc synthétique, issu de l’industrie pétrochimique.

Chiffres clés

  • Entreprises
  • Salariés
  • Contrats d'alternance
Entreprises
  • Entreprises
  • Établissements
Salariés
  • Salariés
Contrats d'alternance
  • Contrats d'apprentissage
  • Contrats de professionnalisation
  • Total alternance

Enjeux et perspectives

  • Activité économique
  • Emploi
  • Compétences
Activité économique

Principaux enjeux

Conserver une place internationale de leader, en proposant des produits à forte valeur ajoutée et grâce à l’innovation technologique
Accélérer le virage vers l’économie circulaire

Les entreprises de la branche professionnelle Caoutchouc sont positionnées sur des stratégies d’internationalisation et d’implantation sur les nouveaux marchés. Les échanges internationaux sont d’abord centrés sur l’Union européenne, et notamment l’Allemagne, son premier partenaire commercial. Hors Europe, c’est l’Asie qui est en tête des importations françaises, alors que les exportations sont divisées entre l’Amérique du Nord, l’Asie et le reste du monde. La concurrence extérieure est de plus en plus forte, avec des prix très concurrentiels, qui incitent les entreprises de la branche à développer sur le segment des produits à forte valeur ajoutée.

L’innovation est au centre des stratégies des entreprises de la branche Caoutchouc : celles-ci ont conquis leur position mondiale grâce à des avancées notables en termes technologiques, qu’elles entendent conserver. Les entreprises de la branche sont engagées dans le développement de l’élastronique, des systèmes connectés à base de caoutchouc et d’élastomères (« smart rubber ») et des véhicules de demain (intelligents et autonomes) : création de pièces en caoutchouc et d’élastomères incorporant des capteurs électroniques (de pression, de température, d’humidité…) et participant au pilotage autonome. Parallèlement, les nouvelles motorisations (hybride, électrique, hydrogène), développées par l’industrie automobile, entraînent des besoins en développement de nouveaux produits innovants par les entreprises de la branche Caoutchouc : systèmes antivibratoires à base de caoutchouc ; transmission des fluides hydrauliques et pneumatiques à très haute pression ; liaisons au sol plus performantes (notamment l’acoustique et la contribution des pneumatiques aux économies d’énergies) ; contribution à l’étanchéité et au refroidissement des batteries des véhicules électriques ; pneumatiques increvables.

 

Les enjeux environnementaux et les évolutions réglementaires associées dans le domaine du transport amènent à des ruptures technologiques et à l’apparition de nouveaux matériaux élastomères biosourcés et issus de matières recyclés (caoutchoucs « biosourcés », thermoplastiques élastomères…). L’économie circulaire, qui est un des axes importants des projets de recherche et de développement des entreprises de la branche, invite à poursuivre les efforts dans le domaine du réemploi, du recyclage et de la gestion des déchets.

Emploi

Principaux enjeux

Renforcer l’attractivité du secteur en capitalisant sur ses atouts en matière de R&D et le développement de la RSE en son sein

Certains secteurs sont particulièrement en demande de caoutchouc : l’automobile (pièces techniques), la santé, etc. Cela augmente la production des entreprises et induit de forts besoins en recrutement. La moitié des effectifs de la branche professionnelle Caoutchouc sont concentrés dans les fonctions de production et d’assemblage, dans lesquels on observe une proportion importante d’ingénieurs et de techniciens (ouvriers qualifiés et techniciens de production). Ces métiers constituent les plus gros des besoins en recrutement des entreprises. Le métier de conducteur d’équipement de formage de caoutchouc est particulièrement en tension.

Un enjeu central pour la branche est le renouvellement générationnel de ses effectifs. Ainsi, la promotion de la formation auprès des jeunes est importante pour faire perdurer et développer le savoir-faire dans la branche. La communication autour des actions menées en matière de transition écologique a également vocation à renforcer l’attractivité de la branche et à mettre en avant son potentiel innovateur à grande échelle (exemple : participation à des salons d’orientation professionnelle ou d’emploi…).

Compétences

Principaux enjeux

Former les salariés à l’exploitation et la maintenance des nouveaux parcs de machines
Intégrer les compétences en matière de transition énergétique et d’économie circulaire

L’automatisation toujours plus poussée des équipements dans l’industrie, y compris dans la branche professionnelle Caoutchouc, a renforcé la technicité des postes en production, ainsi que le besoin en techniciens de maintenance polyvalents et qualifiés. Le besoin est donc croissant sur ces postes, ce qui entraine une pénurie structurelle, car la formation initiale ne suit pas la croissance de la demande. Le développement des filières dès la formation initiale est donc un enjeu essentiel. Par ailleurs, la technicité des compétences attendues (diagnostic, interprétation de données…) complexifie les recrutements et nécessite un accompagnement continu des équipes pour les faire monter en compétences.

La poursuite des efforts réalisés jusqu’à présent par les entreprises de la branche en matière de transition écologique est un enjeu central, dans l’objectif de mieux affronter les nombreux défis liés aux mutations et aux ruptures technologiques, énergétiques, digitales et environnementales du secteur. Ceci passe notamment par le développement des compétences des salariés des industries du caoutchouc dans ce domaine. La branche investit dans la formation professionnelle, la VAE et l’apprentissage au sein de l’école Elanova Éducation, ex-IFOCA (https://www.elanova.fr/), afin d’accompagner cet effort de développement des compétences spécifiques à la branche sur des profils allant jusqu’au BAC+5.

L’économie circulaire a fortement transformé les process des entreprises de la branche Caoutchouc, notamment par l’augmentation notable de la collecte, du recyclage et de la valorisation des chutes et rebuts de production et des produits en caoutchouc en fin de vie. Les équipements ont évolué en conséquence pour absorber cette matière première à recycler, avec de nouveaux procédés à intégrer dans les compétences des services d’ingénierie et de maintenance.

Études associées

Interindustrie

EDEC Automobile – Etude de perception

  • National
  • janvier 2023

Interindustrie

Filière batteries électriques – Prospective des besoins en compétences

  • National
  • juillet 2022

Interindustrie

EDEC Automobile – Prolongement et approfondissement d’une étude sur les fonderies automobiles

  • National
  • avril 2021

Interindustrie

EDEC Automobile – Electronique de puissance

  • National
  • avril 2021

Interindustrie

Impact de la transition écologique sur les métiers et les compétences de l’industrie

  • septembre 2022

Interindustrie

Crise sanitaire : diagnostic des impacts de la crise économique sur les secteurs et territoires industriels

  • National
  • novembre 2021

Liens utiles

Suggérer une
modification ?