Industrie pharmaceutique

La branche professionnelle de l’Industrie pharmaceutique regroupe les entreprises exerçant une activité de recherche et développement, de fabrication, d’exploitation, de distribution, d’information et de prospection ou d’importation de spécialités pharmaceutiques de médicaments à usage humain.

L’ensemble du cycle de vie du médicament est couvert par l’outil de production français. Il existe 2 grands types de médicaments : les médicaments chimiques et les médicaments biologiques, qui montent en puissance : 4 nouveaux médicaments sur 10 sont aujourd’hui des médicaments biologiques. Cette production répond à des normes nationales, européennes et internationales parmi les plus strictes de la production industrielle, qui expliquent le niveau de qualification élevé des salariés du secteur. La durée de développement d’un nouveau médicament est de plus de 10 ans en moyenne et débouche sur sa commercialisation seulement après l’Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) délivrée par les autorités de santé.

 

Chiffres clés

  • Entreprises
  • Salariés
  • Contrats d'alternance
Entreprises
  • Entreprises
  • Établissements
Salariés
  • Salariés
Contrats d'alternance
  • Contrats d'apprentissage
  • Contrats de professionnalisation
  • Total alternance

Enjeux et perspectives

  • Activité économique
  • Emploi
  • Compétences
Activité économique

Principaux enjeux

Favoriser l’accès des patients aux médicaments (traitements innovants et produits matures)
Contribuer à l’objectif d’autonomie sanitaire européenne en attirant la recherche, le développement clinique et la production des médicaments innovant et de produits matures

Aujourd’hui, les entreprises  de l’industrie pharmaceutique basées en France occupent la 5e place européenne 1. En France, le secteur pharmaceutique est reconnu comme une industrie d’avenir, contribuant à l’indépendance stratégique du pays. Dans ce cadre, la branche professionnelle Industrie pharmaceutique française détient un savoir-faire tant sur la production issue de la chimie, que sur les nouvelles productions issues des biotechnologies.

Depuis plusieurs années, les entreprises de la branche professionnelle de l’Industrie pharmaceutique connaissent une dynamique productive positive sur le marché domestique (en volume) et à l’export (en volume et en chiffre d’affaires).

Le vieillissement de la population, l’urbanisation et la promiscuité entre les populations, qui facilitent la propagation des maladies, sont aussi des facteurs qui accompagnent l’accroissement des besoins en médicaments. L’objectif affiché du LEEM, principal syndicat patronal des entreprises de la branche, est de « faire de la France le leader européen du médicament, en soutenant massivement la recherche et l’innovation [ainsi que] les relocalisations ». Cela se traduit par des investissements importants (R&D) de la part des grands groupes pharmaceutiques : création de nouveaux sites de production et/ou augmentation de la capacité de production de sites existants, investissement dans de nouveaux médicaments ou dans des thérapies biologiques innovantes, etc.

En parallèle, l’Industrie pharmaceutique s’inscrit dans le vaste champ de la santé, qui connaît de profondes mutations. Le développement du numérique y est par exemple exponentiel avec la digitalisation et la sécurisation des systèmes de production : usine 4.0, intelligence artificielle & big data pour la recherche, simulations et analyses de marché, cybersécurité, solutions multitechnologiques, etc. Le secteur évolue également sur les technologies des médicaments et soins proposés (immunothérapie, thérapie génique, biotechnologies…). Les partenariats publics et privés se développent (coalition innovation santé). Les outils de diagnostics, de soins et de suivi des professionnels de la santé évoluent. Ils sont désormais capables de fournir des données très précises sur l’efficience des soins, qui peuvent permettre aux équipes R&D des entreprises de la branche d’adapter les traitements aux plus près des besoins des patients. Ces derniers, selon la dernière étude de l’Observatoire sociétal du LEEM (2021), ont une forte confiance dans les médicaments. Plus largement, « plus de 8 Français sur 10 ont une image positive des entreprises du médicament », qu’ils voient comme « innovantes » et « à la pointe du progrès ».

  1. Source : LEEM, 2021

En 2022, les entreprises de la branche Industrie pharmaceutique font face à un contexte politico-économique complexe : les différentes pandémies mondiales, ainsi que la guerre en Ukraine, ont conduit à une inflation (explosion des prix des matières premières et de l’énergie) et à des problèmes d’approvisionnement, qui impactent les coûts de production et les marges des entreprises. La branche soutient la nécessité de l’effort public de recherche, le financement public des HealthTechs françaises et la reconnaissance du « médicament-service » dans un modèle économique centré sur le numérique en santé. La recherche et le développement occupent une place très importante dans l’emploi et dans l’investissement des entreprises de la branche. Les enjeux économiques et de santé publique liés à la réduction de délai et d’augmentation de la productivité de la production des thérapies innovantes sont immenses : ils constituent un défi majeur pour le secteur.

Emploi

Principaux enjeux

Répondre à la dynamique d’emploi positive, portée par les métiers de la R&D, de la production et de la qualité
Recruter des profils qualifiés et adaptés dès la formation initiale, via l’intégration d’alternants
Structurer la formation initiale pour adresser les enjeux de compétences notamment liés à la production des médicaments de thérapies innovantes (MTI)

L’emploi du secteur est très varié avec près de 150 métiers sur l’ensemble du cycle de vie du médicament : recherche amont, recherche clinique, production industrielle, distribution, promotion et affaires réglementaires, etc. La part des effectifs travaillant dans le domaine de la R&D est importante et constitue l’une des principales spécificités du secteur.

Le besoin de médicaments en France, les relocalisations et les investissements réalisés par les entreprises de la branche Industrie pharmaceutique s’accompagnent d’un besoin croissant de main-d’œuvre qualifiée. Depuis 10 ans, les entreprises s’engagent dans une politique d’emploi dynamique et recrutent 12 000 salariés par an en moyenne.

L’arrivée progressive des technologies numériques impacte l’ensemble des métiers de l’Industrie pharmaceutique et implique le recrutement de nouveaux profils. Selon le Leem, les métiers les plus dynamiques sont ceux de la R&D, de la QEHS (Qualité Environnement Hygiène, Sécurité) et de la production (bioproduction, gestion des data, intelligence artificielle, simulation digitale…). Les métiers du numérique/de l’IT sont également recherchés pour développer de nouvelles applications à destination des patients, malgré un déficit d’attractivité de la branche pour ces profils, lié à la méconnaissance des candidats du potentiel du secteur.

La pyramide des âges étant vieillissante dans la branche, le renforcement de l’attractivité et de la visibilité de la branche est un enjeu important. Pour cela, elle mise notamment sur la communication (dynamisme de la filière, intérêt social/sanitaire) auprès des étudiants en formation initiale et via le développement de l’alternance. Concernant les salariés déjà en poste, la branche propose  12 CQP permettant l’acquisition des compétences recherchées par les entreprises de la branche et de pourvoir les postes libres.

Compétences

Principaux enjeux

Développer les compétences des salariés, en particulier en bioproduction et en biotechnologies
Former les salariés sur les nouvelles compétences numériques
Continuer à former sur la maîtrise des enjeux réglementaires et liés à la qualité

Le fer de lance de la branche professionnelle Industrie pharmaceutique est bien entendu sa capacité à proposer de nouveaux traitements pour les patients. Le développement de nouveaux champs de recherche (biotechnologies, MTI) impacte directement les métiers de la R&D, de la production et de la qualité, qui intègrent la maîtrise de ces nouvelles technologies dans leurs compétences.

Dans un contexte de transformation numérique du système de soins, le besoin d’accompagnement et de formation sur cette thématique est important. À l’instar des autres métiers de l’industrie, il touche les métiers de la production (gestion des nouvelles technologies de production…), de la maintenance (mise en place de la maintenance prédictive et analyse des données de production), mais aussi la R&D, où le numérique est plus que jamais présent. La formation aux nouvelles technologies chez les salariés en R&D est un enjeu prioritaire (thérapies digitales, jumeaux numériques, réalité virtuelle/augmentée permettant de mieux envisager ce que vit le patient, applications de suivi des maladies et de recueil de données patient, dispositifs digitaux d’administration des médicaments…). Plus globalement, la diffusion d’une culture digitale parmi l’ensemble des métiers de la branche est un enjeu fort pour la branche. En 2022, elle lance l’Académie du Digital en Santé qui accélère la transition digitale des entreprises de santé et permet une émulation sur ces thématiques dans la branche.

La branche professionnelle Industrie pharmaceutique évoluant dans un contexte très encadré, la maîtrise des nouvelles normes de qualité (pharmacovigilance) et juridiques, et plus globalement la compréhension des enjeux éthiques, politiques et réglementaires est un enjeu clé pour les métiers de la qualité, de la R&D et plus largement de toute la chaîne de production. La formation aux fonctions managériales est également importante, dans le but d’adapter l’organisation du travail aux évolutions de ces enjeux.

Études associées

Industrie pharmaceutique

Rapport annuel sur la situation de l’emploi et les rémunérations dans les entreprises du médicament en 2022

  • National
  • décembre 2023
Cette étude est disponible sur le site de l'Observatoire des métiers des entreprises du médicament
Je consulte l'étude

Interindustrie

EDEC Industries de santé – Maturité numérique

  • National
  • mars 2023

Interindustrie

EDEC Industries de santé – Impact de la transition écologique sur les métiers et les compétences

  • National
  • mars 2023

Interindustrie

EDEC Industries de santé – Actualisation des référentiels d’activités et de compétences sur les métiers juridique et compliance / règlementaire et qualité

  • National
  • mars 2023

Interindustrie

EDEC Industries de santé – Impact des évolutions technologiques sur les métiers de la maintenance

  • National
  • mars 2023

Interindustrie

EDEC Industries de santé – Impact de la transition écologique sur les métiers et compétences

  • National
  • janvier 2023

Liens utiles

Suggérer une
modification ?