Horlogerie

La branche professionnelle Horlogerie regroupe les entreprises d’importation, de vente et de réparation d’articles d’horlogerie (y compris des articles à très haute valeur ajoutée). Les entreprises de la branche emploient une large majorité de salariés spécialisés dans les activités du négoce et de la vente. Elles ne réalisent que peu d’activités de fabrication (qui dépendent principalement de la Métallurgie), mais beaucoup d’ activités de réparation, d’où leur appartenance à l’interindustrie.

Principales activités

Chiffres clés

  • Entreprises
  • Salariés
  • Contrats d'alternance
Entreprises
  • Entreprises
  • Établissements
Salariés
  • Salariés
Contrats d'alternance
  • Contrats d'apprentissage
  • Contrats de professionnalisation
  • Total alternance

Enjeux et perspectives

  • Activité économique
  • Emploi
  • Compétences
Activité économique

Principaux enjeux

Accompagner les entreprises dans le développement du e-commerce
Promouvoir la réparabilité des produits
Consolider l’attractivité du marché de seconde main

Le nombre d’entreprises de la branche professionnelle Horlogerie est resté stable malgré les crises successives (COVID, guerre en Ukraine…)1. Celle-ci est majoritairement composée d’entreprises de moins de 10 salariés, spécialisées dans les activités de négoce. L’activité des entreprises de la branche est portée à la fois par l’export des produits de luxe à l’international, et par la croissance des ventes sur le marché français.

Le développement du e-commerce demeure un enjeu majeur pour les entreprises de la branche qui sont spécialisées dans la vente de produits haut de gamme. Depuis la crise sanitaire, elles ont fortement développé ce mode de distribution, en renforçant notamment l’expérience client de l’achat jusqu’au packaging de livraison. Certaines d’entre elles ont longtemps hésité à s’engager sur ce mode de distribution, craignant de ne pas pouvoir vendre leurs produits (luxe) en ligne et/ou de rompre avec le cérémonial de vente qui participe à la satisfaction du client. Les experts de la branche estiment que la part de marché liée au e-commerce dans l’industrie horlogère va continuer de croître de manière continue.

Les préoccupations des consommateurs en matière de RSE augmentent et touchent également les entreprises de la branche. Les activités de réparation et de restauration sont également en forte croissance. Les acteurs de l’Horlogerie promeuvent la réparabilité de leurs produits, permettant d’allonger leur durée de vie, et de réduire leur empreinte environnementale.

En parallèle, le marché de la seconde main est en forte croissance, notamment pour les montres haut de gamme. Les entreprises de la branche spécialisées dans la vente des montres de luxe font donc face à un dilemme majeur : investir ce marché, avec le risque de moins contrôler leur image, ou ne pas investir ce marché, avec le risque de ne pas maîtriser ce canal de vente et ses éventuels développements.

Par ailleurs, une dynamique récente s’est enclenchée avec la relocalisation sur le territoire français de certaines capacités productives. C’est ainsi que le mouvement par exemple peut désormais être produit en France ce qui n’était plus le cas depuis de nombreuses années. D’autres composants sont actuellement en cours de réindustrialisation mais les entreprises doivent nécessairement pouvoir compter sur des débouchés à l’export pour pouvoir assurer le volume nécessaire.

  1. Source : Francéclat, février 2022
Emploi

Principaux enjeux

Promouvoir les métiers spécialisés dans la réparation et le reconditionnement d'articles
Développer l’emploi des jeunes dans le secteur
Recruter des profils spécialisés en e-commerce

L’emploi demeure stable dans la branche professionnelle Horlogerie depuis l’année 2017 (hors période de crise sanitaire). Environ les deux tiers des salariés de la branche sont spécialisés dans les achats et la vente. La proportion d’ouvriers est quant à elle faible, ce qui contraste avec la structure habituelle des entreprises de l’interindustrie.

Cependant, avec le développement du marché de la réparation, la part d’emplois dans les familles de métiers spécialisés dans la réparation et le service après-vente devrait croitre. Ces métiers participent à la lutte contre le gaspillage en améliorant la longévité des produits. La branche les promeut en valorisant leur savoir-faire artisanal, notamment pour ceux spécialisés dans la remise en état des produits à forte valeur ajoutée. Le développement de l’alternance dans la branche est l’un des moyens mis en place par cette dernière pour conserver ce haut niveau de compétences et permettre des transferts de compétences entre les salariés les plus expérimentés et les plus jeunes.

Pour attirer sur ses métiers, la branche participe à plusieurs actions de promotion telles que : le programme « Savoir pour faire », au sein duquel de courtes vidéos de présentation des métiers sont mis en ligne, ou encore a réalisé une cartographie de ses métiers et des diplômes y menant1

Enfin, le développement du e-commerce au sein des entreprises de la branche entraîne une hausse des besoins dans les métiers en lien avec cette activité : e-marchandiser, gestionnaire marketplace, Community manager, fonctions de support en informatique…

  1. Aller sur le site de la Fédération de l’Horlogerie
Compétences

Principaux enjeux

Valoriser l’expertise dans le domaine de la réparation des produits.
Développer les compétences dans la gestion de la relation client en ligne

Dans un contexte de développement du marché de la seconde main et des activités de réparation, la branche professionnelle accompagne ses petites structures dans le développement des compétences techniques et manuelles liées à la réparation et/ou reconditionnement des produits. La conservation et le développement de l’expertise en matière de réparation sont un enjeu central pour les entreprises proposant un service après-vente, dont les produits pris en charge sont à forte valeur ajoutée. La mise à jour de ces compétences, en fonction des évolutions en matière de réglementation (exemples : REACH, métaux précieux ou cuirs) ou technologiques est également primordiale pour les salariés et leurs entreprises. À ce titre, la branche professionnelle Horlogerie promeut la formation, notamment via trois Certificats de Qualification Professionnelle (CQP) : Technicien/ne d’atelier en horlogerie, Horloger/ère qualifié/e et Vendeur/euse spécialisé/e en haute horlogerie.

Le développement de compétences dans la gestion en ligne de l’expérience et la relation client est également un enjeu fort, permettant aux entreprises de développer le e-commerce et de valoriser l’image des produits et des marques, en particulier pour les produits de luxe. L’accompagnement des TPE/PME sur ce sujet est un enjeu clé, pour leur permettre de conserver l’attractivité de leurs produits dans un contexte international de plus en plus concurrentiel.

Études associées

Horlogerie

Bilan et évolution de l’alternance dans l’interindustrie – Infographie Horlogerie

  • National
  • décembre 2023

Interindustrie

Impact de la transition écologique sur les métiers et les compétences de l’industrie

  • septembre 2022

Interindustrie

EDEC Nucléaire – Mise à jour de l’état des lieux des formations et stratégie d’optimisation des ressources pédagogiques

  • National
  • février 2024

Interindustrie

Bilan et évolution de l’alternance dans l’interindustrie – Portrait régional Bretagne

  • Bretagne
  • décembre 2023

Interindustrie

Bilan et évolution de l’alternance dans l’interindustrie – Portrait régional Pays de la Loire

  • Pays de la Loire
  • décembre 2023

Interindustrie

Bilan et évolution de l’alternance dans l’interindustrie – Portrait régional Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse

  • PACA-Corse
  • décembre 2023

Liens utiles

Suggérer une
modification ?