Recyclage
(industries et commerces de la récupération)

La branche professionnelle Recyclage regroupe 12 filières spécialisées dans les métiers du recyclage des métaux ferreux, métaux non ferreux, bois, plastiques, textiles, papiers-cartons, verres, solvants et déchets inertes du bâtiment. Au cœur de l’économie circulaire, les entreprises de la branche Recyclage réalisent des opérations de collecte, de tris et de traitements, afin de valoriser ces déchets et de créer de nouvelles matières premières issues du recyclage.

Chiffres clés

  • Entreprises
  • Salariés
  • Contrats d'alternance
Entreprises
  • Entreprises
  • Établissements
Salariés
  • Salariés
Contrats d'alternance
  • Contrats d'apprentissage
  • Contrats de professionnalisation
  • Total alternance

Enjeux et perspectives

  • Activité économique
  • Emploi
  • Compétences
Activité économique

Principaux enjeux

Maîtriser le cadre réglementaire en matière de recyclage des déchets
Répondre aux nouveaux enjeux sociétaux en matière de recyclage des déchets
Investir dans les nouvelles technologies pour répondre à la demande et bénéficier de gains de productivité

La branche professionnelle Recyclage est un acteur clé de la transition écologique, poussée par des politiques publiques aux objectifs ambitieux à l’échelle européenne et nationale. Elle contribue fortement à la réduction de l’empreinte carbone française avec 22M de tonnes de CO2 évitées grâce à la production de plus de 40M de tonnes de matières premières issues du recyclage.

L’évolution du cadre réglementaire impacte fortement les entreprises de la branche, notamment avec la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire (AGEC) qui prévoit de sortir du plastique jetable, mieux informer les consommateurs, lutter contre le gaspillage et pour le réemploi solidaire, agir contre l’obsolescence programmée et mieux produire. Les mesures prévues ont un effet positif à la fois sur l’emploi et sur la croissance du secteur à horizon 2025 et 2030. Au-delà des réglementations sur la prévention des déchets, les entreprises de la branche opèrent dans un cadre réglementaire strict concernant la gestion des déchets et leurs activités, notamment en termes de protection de l’environnement et de prévention des risques professionnels.

Afin de répondre aux demandes d’un marché en plein essor, les entreprises de la branche développent de nouvelles technologies tout au long du cycle de vie des déchets. Cela touche l’amélioration de l’efficacité du tri, la traçabilité des déchets, le développement de procédés de recyclage innovants et de nouvelles matières permettant d’envisager de nouvelles applications basées sur des matières recyclées. Les produits issus du recyclage ou dont les composants sont issus du recyclage intéressent de plus en plus les consommateurs et les entreprises, pour qui ils constituent un levier majeur de réduction de leur empreinte carbone.

Les changements liés à l’écosystème comme l’avènement de nouveaux REP (responsabilité élargie des producteurs) et l’apparition de nouveaux acteurs notamment issus de l’économie sociale et solidaire vont entraîner des transformations au niveau du secteur dans les années à venir.

Enfin et tout comme l’ensemble de l’industrie, le secteur du recyclage travaille à la digitalisation de ses activités, pour améliorer la qualité et la productivité de ses opérations et de fluidifier les relations avec les acteurs en amont et en aval.

Emploi

Principaux enjeux

Développer l’attractivité des entreprises afin de recruter à volume constant ces prochaines années

Le nombre de salariés de la branche professionnelle Recyclage est en augmentation constante depuis 2016, en raison de la croissance similaire des volumes traités par les entreprises. Selon l’étude KYU pour OPCO 2i en 2021, 17 000 embauches sont attendues d’ici la fin de la décennie sur l’ensemble des métiers, avec une prédominance des métiers de l’exploitation, de la maintenance, du transport et de la logistique (opérateur de production, conducteur de process, responsable d’exploitation, chef d’équipe, conducteur d’engins, opérateur de bascule, etc.). Le développement de l’économie circulaire, à travers la mise en œuvre des réglementations dans les différentes filières, va également augmenter les besoins en emploi dans les métiers de la R&D (ingénieur process, technicien de laboratoire, responsable QSE).

Pour répondre à ces besoins, la branche professionnelle Recyclage a développé des actions en matière d’attractivité à destination notamment des jeunes publics (description des principaux métiers de la branche sur le site https://www.recyclage-info.fr/metiers-2/, participation à des salons d’orientation ou à des événements en faveur du recyclage et du développement de nouvelles technologies de tri et de traitement des déchets, comme le salon Pollutec, etc.). Des modules de formation et des vidéos de présentation des métiers du recyclage sont également proposés par la FEDEREC, le syndicat patronal de référence dans la branche (https://www.recyclage-info.fr/promotion-et-attractivite/).

Compétences

Principaux enjeux

Assurer la montée en compétence des salariés qualifiés afin de faire face aux changements réglementaires et technologiques
Développer les certifications détenues par les salariés, notamment via la mise en place de certifications spécifiques n’existant pas pour certains métiers.

Face aux besoins croissants d’emplois liés à l’augmentation prévisionnelle des volumes, un enjeu clef pour la branche professionnelle du Recyclage est d’assurer la montée en compétence de ses salariés. De nombreuses évolutions technologiques et réglementaires sont en cours sur l’ensemble du cycle de vie des déchets, depuis leur génération jusqu’à leur valorisation. Cela entraine des besoins en compétences importants et globaux pour les métiers de la branche : les process de valorisation des déchets doivent être entendus de manière plus globale (chaque maillon de la chaîne étant lié). Les compétences clés identifiées sont au nombre de 10 et démontrent la nécessité de structurer une offre globale de formation au niveau de la profession :

  • Connaissance des matières et des filières de valorisation
  • Risque et sécurité au travail
  • Qualité et règlementation
  • Systèmes embarqués
  • Digital
  • Veille technologique
  • Mécatronique
  • Démantèlement des véhicules et appareils électriques et électroniques
  • Management d’équipe
  • Relation client

Forte de ces éléments et consciente des enjeux en matière de montée en compétence, la branche a lancé, en collaboration avec l’AFPA, une École Nationale du Recyclage et de la Ressource en 2022.

En parallèle de cet ambitieux projet, les deux certifications de branche, Opérateur-trice de tri manuel et Opérateur- trice de tri mécanisé, ont fait l’objet d’une révision pour être au plus proche des réalités des métiers. La branche propose également des CQPI Animateur-trice d’équipe domaine industriel, Conducteur-trice d’équipements industriels et Opérateur-trice de maintenance industrielle pour compléter cette offre.

Études associées

Interindustrie

Filière batteries électriques – Prospective des besoins en compétences

  • National
  • juillet 2022

Recyclage

Étude prospective emploi-compétences pour les industries et commerces de la récupération

  • National
  • novembre 2021

Interindustrie

Impact de la transition écologique sur les métiers et les compétences de l’industrie

  • septembre 2022

Interindustrie

Crise sanitaire : diagnostic des impacts de la crise économique sur les secteurs et territoires industriels

  • National
  • novembre 2021
carte_normandie

Interindustrie

Adéquation entre l’offre de formation et les besoins en compétences de l’interindustrie en Normandie

  • Normandie
  • janvier 2023

Interindustrie

Adéquation entre l’offre de formation et les besoins en compétences pour l’interindustrie en Île-de-France

  • Île-de-France
  • septembre 2022

Liens utiles

Suggérer une
modification ?