Menuiseries, charpentes
et constructions industrialisées et portes planes

Intégrée à la filière bois, la branche professionnelle Menuiseries, charpentes et constructions industrialisées et portes planes représente l’ensemble des entreprises exerçant des activités industrielles dans ces domaines. Au-delà du travail du bois qui est au cœur de l’activité, elle intègre également des activités dans le travail du PVC, de l’aluminium et du verre, que l’on retrouve principalement dans la menuiserie.

La branche est principalement composée de TPE : environ 6 entreprises sur 10 ont moins de 10 salariés. Néanmoins, les ETI de la branche regroupent plus de 35 % des salariés. L’activité de fabrication des portes et fenêtres concentre les plus grandes entreprises de la branche, tandis que les activités de fabrication de structures et charpentes et escaliers en bois sont pour la plupart assurées par des TPE. Une grande partie des salariés est concentrée sur la façade atlantique (Nouvelle-Aquitaine et Pays de la Loire) avec un bassin particulièrement actif dans la menuiserie en Vendée.

Chiffres clés

  • Entreprises
  • Salariés
  • Contrats d'alternance
Entreprises
  • Entreprises
  • Établissements
Salariés
  • Salariés
Contrats d'alternance
  • Contrats d'apprentissage
  • Contrats de professionnalisation
  • Total alternance

Enjeux et perspectives

  • Activité économique
  • Emploi
  • Compétences
Activité économique

Principaux enjeux

Valoriser les pratiques durables des acteurs du secteur
Accompagner la transition numérique du secteur (BIM, CFAO 3D …)

La branche professionnelle Menuiseries, charpentes et constructions industrialisées et portes planes est un acteur clé dans la transition environnementale du bâtiment grâce à la production et la fabrication de produits en bois (matériau décarbonant) et de produits contribuant à l’isolation des bâtiments. Les initiatives de l’État en soutien à l’activité du bâtiment, tant sur le volet réglementaire (RE2020) qu’en faveur de la rénovation énergétique  (Ma Prime Renov…) contribuent au dynamisme du secteur. La branche participe à valoriser et promouvoir ses activités contributrices de la transition écologique des bâtiments.

La branche, très liée au secteur du BTP, connait depuis quelques années une accélération de la digitalisation de ses activités, notamment avec le développement du Building Information Modeling (BIM). La branche travaille ainsi à accompagner les  entreprises dans la digitalisation de leurs activités afin qu’elles puissent accroître leur compétitivité sur le marché et collaborent avec les différents intervenants sur les chantiers. Par ailleurs, les clients des entreprises de la branche sont autant du secteur de la construction neuve, que celui de la rénovation, pour qui la personnalisation des produits est essentielle. En parallèle, les entreprises de la branche notent une mixité progressive des produits : bois, métal et plastique. Un des défis importants pour les plus petites entreprises de la branche, qui gardent une approche artisanale de leur métier, est d’intégrer de nouvelles techniques de production permettant d’industrialiser leurs activités, y compris le sur-mesure des produits.

Emploi

Principaux enjeux

Communiquer afin de développer le potentiel attractif de la branche
Assurer le renouvellement générationnel de la branche

Les effectifs de la branche professionnelle Menuiseries, charpentes et constructions industrialisées et portes planes sont stables. Ils sont concentrés dans les métiers de la production (la moitié des effectifs) et sont particulièrement masculinisés : plus de huit salariés sur dix sont des hommes.

La branche développe des actions de promotion de ses métiers, notamment auprès des femmes, afin d’attirer de nouvelles recrues. Au-delà de la féminisation de ses métiers, elle met en avant les progrès réalisés ces dernières décennies en matière de baisse de pénibilité de ses activités : le port de charges lourdes, notamment la manipulation de pièces en bois, est de moins en moins fréquent aujourd’hui.  La branche mène des actions de communication, par exemple avec la réalisation d’un film de promotion de ses métiers.

La promotion des métiers va de pair avec les enjeux de renouvellement de la branche. Plus d’un tiers des salariés ont plus de 50 ans : par conséquent de nombreux départs à la retraite sont à prévoir dans les quinze prochaines années. En ce sens, un enjeu important pour la branche réside dans la promotion des métiers du secteur auprès des jeunes, en valorisant la contribution de la filière dans la transition écologique et les économies d’énergie des bâtiments, ainsi que la transmission intergénérationnelle des compétences. Le développement des filières d’apprentissage dans la branche est ainsi un enjeu important pour ses entreprises.

Compétences

Principaux enjeux

Former les salariés aux compétences numériques et l’hybridation des compétences (bois, aluminium et PVC)
Développer les compétences en lien avec les enjeux RSE du secteur (R&D, revalorisation des menuiseries en fin de vie…)

L’hybridation de plus en plus fréquente des matériaux entre bois, aluminium et PVC entraîne un élargissement des compétences nécessaires, en plus de la compétence traditionnelle en bois. Ces évolutions touchent les métiers de l’ingénierie, de la fabrication, du montage. À cet effet, le développement de parcours de formation adaptés et de nouveaux CQP est un enjeu important pour la branche professionnelle. Un nouveau CQP enregistré au RNCP : « Menuisier industriel, fabrication de fenêtres et de portes ». Elle veille également à la mise à jour des référentiels de compétences des principaux diplômes la concernant comme le CAP menuiserie.

L’accélération de l’utilisation du numérique dans le secteur, notamment concernant le BIM et l’automatisation des processus industriels (développement de la CFAO), entraîne de forts besoins en compétences dans les nouvelles technologies pour les métiers de la production. Les compétences en maintenance, tandis que la numérisation de l’appareil de production continue, sont également nécessaires.

Les enjeux écologiques pour le secteur sont forts. Dans les métiers de la conception, il s’agit notamment d’intégrer des compétences permettant l’écoconception de produits ou la revalorisation de produits en fin de vie. Dans les métiers commerciaux, il s’agit de permettre aux entreprises de se démarquer, en intégrant des compétences liées à la promotion de la durabilité des produits réalisés et des modes de fabrication de ces derniers.

L’UFME propose des formations aux professionnels.

Études associées

Menuiseries, charpentes et constructions industrialisées et portes planes

Bilan et évolution de l’alternance dans l’interindustrie – Infographie Menuiseries, charpentes et constructions industrialisées et portes planes

  • National
  • décembre 2023

Interindustrie

Impact de la transition écologique sur les métiers et les compétences de l’industrie

  • septembre 2022

Interindustrie

EDEC Nucléaire – Mise à jour de l’état des lieux des formations et stratégie d’optimisation des ressources pédagogiques

  • National
  • février 2024

Interindustrie

Bilan et évolution de l’alternance dans l’interindustrie – Portrait régional Bretagne

  • Bretagne
  • décembre 2023

Interindustrie

Bilan et évolution de l’alternance dans l’interindustrie – Portrait régional Pays de la Loire

  • Pays de la Loire
  • décembre 2023

Interindustrie

Bilan et évolution de l’alternance dans l’interindustrie – Portrait régional Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse

  • PACA-Corse
  • décembre 2023

Liens utiles

Suggérer une
modification ?